Raid Hydravion – Mardi 8 et Mercredi 9 Septembre : Etape à Saint-Laurent-de-la-Salanque – Le Barcarès

Dans le cadre du 1er Raid Hydravion reliant l’Atlantique à la Méditerranée, de Biscarrosse à Monaco, une étape est organisée à Saint-Laurent de la Salanque – Le Barcarès.

Les hydravions feront escale au lieu-dit de la « Plage de la Coudalère » au Barcarès aux alentours de 11h30, le mardi 8 septembre 2015.

En soirée, l’ouvrage « L’épopée Latécoère et la base aéronavale de Saint-Laurent de la Salanque 1924-2015 », co-écrit par Louis BASSERES et Jean-Pierre BOBO sera présenté et dédicacé par ses auteurs à l’aire de détente de Saint-Laurent de la Salanque à 19 h.

Le lendemain matin, mercredi 9 septembre entre 9h et 10h, les hydravions mouilleront sur l’étang Salses-Leucate à Saint-Laurent de la Salanque – Le Barcarès avant leur départ pour l’escale de Martigues.

 

UN PEU D’HISTOIRE :

La base d’hydravions de Saint-Laurent-de-la-Salanque, appelée autrefois Escale d’hydravions de Perpignan la Salanque, fut construite en 1925.

Le 1er vol d’un LATE 21, piloté par Achille Anderlin, eut lieu en 1926 ; et le dernier, celui d’un LATE 298-01, piloté par Jean Gonord, en 1936.

De nombreux LATE effectuèrent leurs essais sur cette Base.

Fin février 1930, Jean Mermoz procèdera à des essais de flotteurs du LATE 28. Et avant la traversée de l’Atlantique Sud, il fera une brève halte à Saint-Laurent afin de réparer une fuite d’eau.

En 1933, Antoine de Saint-Exupéry vint essayer le LATE 38 -1 avec Louis Marty comme mécanicien.

D’une superficie de 45 hectares la base comportait trois parties essentielles :

– un hangar de 60 X 45 mètres.

– une jetée de 130 X 7 mètres, avec rails et cabestan pour le déplacement des hydravions.

– une grue pouvant soulever jusqu’à sept tonnes.

En 1937, la base sera cédée aux militaires qui viendront s’entraîner (exercices de tirs).

Le 13 août 1944, alors qu’elle était occupée par l’armée allemande, elle sera bombardée par un chasseur de la RAF.