Raid Hydravion – Mardi 8 et Mercredi 9 Septembre : Etape à Saint-Laurent-de-la-Salanque – Le Barcarès

Dans le cadre du 1er Raid Hydravion reliant l’Atlantique à la Méditerranée, de Biscarrosse à Monaco, une étape est organisée à Saint-Laurent de la Salanque – Le Barcarès.

Les hydravions feront escale au lieu-dit de la « Plage de la Coudalère » au Barcarès aux alentours de 11h30, le mardi 8 septembre 2015.

En soirée, l’ouvrage « L’épopée Latécoère et la base aéronavale de Saint-Laurent de la Salanque 1924-2015 », co-écrit par Louis BASSERES et Jean-Pierre BOBO sera présenté et dédicacé par ses auteurs à l’aire de détente de Saint-Laurent de la Salanque à 19 h.

Le lendemain matin, mercredi 9 septembre entre 9h et 10h, les hydravions mouilleront sur l’étang Salses-Leucate à Saint-Laurent de la Salanque – Le Barcarès avant leur départ pour l’escale de Martigues.

 

UN PEU D’HISTOIRE :

La base d’hydravions de Saint-Laurent-de-la-Salanque, appelée autrefois Escale d’hydravions de Perpignan la Salanque, fut construite en 1925.

Le 1er vol d’un LATE 21, piloté par Achille Anderlin, eut lieu en 1926 ; et le dernier, celui d’un LATE 298-01, piloté par Jean Gonord, en 1936.

De nombreux LATE effectuèrent leurs essais sur cette Base.

Fin février 1930, Jean Mermoz procèdera à des essais de flotteurs du LATE 28. Et avant la traversée de l’Atlantique Sud, il fera une brève halte à Saint-Laurent afin de réparer une fuite d’eau.

En 1933, Antoine de Saint-Exupéry vint essayer le LATE 38 -1 avec Louis Marty comme mécanicien.

D’une superficie de 45 hectares la base comportait trois parties essentielles :

– un hangar de 60 X 45 mètres.

– une jetée de 130 X 7 mètres, avec rails et cabestan pour le déplacement des hydravions.

– une grue pouvant soulever jusqu’à sept tonnes.

En 1937, la base sera cédée aux militaires qui viendront s’entraîner (exercices de tirs).

Le 13 août 1944, alors qu’elle était occupée par l’armée allemande, elle sera bombardée par un chasseur de la RAF.

Rassemblement des hydravions du Raid à Biscarrosse, Capitale de l’Hydraviation : Samedi 5 Septembre 2015

Biscarrosse, véritable capitale de l’hydraviation, s’impose aujourd’hui comme une référence internationale pour les amateurs et passionnés.

Cette première étape du Raid Hydravions 2015, organisée par l’Association Aquitaine Hydravions, sera le lieu de rassemblement et de départ des appareils. Des visites et diverses animations sont au programme, ainsi que l’inauguration de nouveaux hangars.

Le lac de Biscarrosse-Parentis est l’une des deux seules hydrobases utilisables tout au long de l’année en France.

L’aérodrome de Biscarrosse est aujourd’hui un pôle de formation reconnu à l’international.

Le musée de l’Hydraviation, situé sur le lieu mythique de l’ancienne base Latécoère, raconte l’histoire de l’hydraviation mondiale. Il est le seul musée au monde dédié spécifiquement aux hydravions. Il propose aux visiteurs d’entrer dans la légende, celle des vols transatlantiques vers New-York ou Fort de France, à l’âge d’or des hydravions.

Musée hydraviation

 

 

UN PEU D’HISTOIRE

C’est à Biscarrosse que Pierre-Georges Latécoère fit construire au bord du lac de Parentis une base de montage et d’essais en vol pour ses hydravions. Celle-ci était composée d’un imposant hangar de 100 mètres de long et d’un terre-plein bétonné, se terminant par deux plans inclinés pour la mise à l’eau des hydravions. Depuis l’usine Latécoère de Toulouse, les hydravions arrivaient par camions en pièces détachées, pour être montés et testés à Biscarrosse.

Laté

Au milieu des années 1930, l’Etat décide de construire une hydrobase transatlantique à Biscarrosse.

Avec deux hangars métalliques type Eiffel, un hangar en béton, une rampe d’accès au lac, une tour de contrôle, un hôtel pour accueillir les passagers et des bureaux, l’hydrobase des Hourtiquets fut le premier aéroport d’Air France pour ses Laté 521 et Laté 631 à destination de New-York et des Antilles.

L’hydrobase servit également pour les escales des compagnies aériennes étrangères, telles que la Panam ou British Airways.

 

Raid Amérique du Sud : 355 heures de vol effectuées sur les traces des pionniers de l’Aéropostale !

Après un magnifique périple de deux mois et 355 heures de vol effectuées par l’ensemble de la « caravane », tous les participants du Raid Latécoère 2015 en Amérique du Sud ont rejoint leurs bases respectives.

Des souvenirs plein la tête, des images plein les yeux, de formidables rencontres… un bilan plus que positif !

« Avec une simple licence de pilote privé, nous n’aurions jamais imaginé nous poser un jour sur ces terrains mythiques de l’Aéropostale, en tant que Commandant de bord. Cela fut une expérience unique et exceptionnelle, rendue possible grâce au Raid Latécoère », relate René Pavaud participant du Raid et récemment breveté.

 

Cette année, il s’agissait de la quatrième fois que le Raid Latécoère se rendait en Amérique du Sud. L’événement est désormais connu, reconnu et attendu par les autorités locales, militaires et aéronautiques. Les réceptions à chaque escale en témoignent !

14 équipages se sont relayés sur les branches Montevideo – Santiago du Chili / Santiago du Chili – Atacama / Santiago du Chili – Ushuaïa – Montevideo / Montevideo – Natal – Santiago du Chili.

Les aléas météorologiques et les caprices du volcan Calbuco dans le sud du Chili, rendant impossible la traversée de la Cordillère des Andes, ont quelque peu modifié le trajet envisagé, sans toutefois perturber l’ambiance chaleureuse et les ambitions du Raid.
Les merveilleuses rencontres, les échanges culturels et les nombreuses visites et découvertes tant aériennes que terrestres (la Maison des Pilotes de l’Aéropostale à Rio Gallegos en Argentine, le Musée de l’Air de Santiago du Chili, les escales mythiques comme Natal, Porto Alegre, Florianopolis,…) ont su combler l’ensemble des participants !

La présence d’un équipage argentin, ainsi que d’un équipage brésilien auront sans aucun doute stimulé encore davantage l’atmosphère déjà propice aux échanges.

Comme le souligne Benjamin Vignal, participant sur la « branche » Brésil, « le Raid Latécoère permet d’effectuer des vols magnifiques que nous n’aurions jamais entrepris individuellement, mais surtout de découvrir des escales et des sites historiques (les hangars d’époque, les aérodromes, les hôtels…) extrêmement symboliques pour un pilote. Revenir sur les traces des pionniers de l’Aéropostale, c’est exceptionnel ! Le Raid nous apporte aussi beaucoup humainement. Ces partages et ces liens qui se créent, tout cela est très fort ».

 

Prochains rendez-vous du Raid Latécoère :

  • Raid Hydravions : du 5 au 13 septembre 2015.
  • Raid Africain : du 2 au 17 octobre 2015.
  • Raid Amérique du Sud 2016 : avril à juin, avec un trajet qui se poursuivra au Chili, au Pérou et en Guyane. Le Raid sera l’invité privilégié de l’anniversaire des 100 ans de l’Aviation au Pérou, le 4 septembre 2016.

 

Le Raid Latécoère 2015 s’internationalise !

« L’Aérien pour relier les Hommes », telle était l’idée de Pierre-Georges Latécoère, en créant la première ligne aérienne transcontinentale de Toulouse à Santiago du Chili. Cette idée est également la ligne directrice du Raid Latécoère. Et cette année, le Raid semble suivre plus que jamais cette voie.

En effet, outre des équipages français, des pilotes africains, argentins et brésiliens participeront au Raid en Afrique.

Une expérience nouvelle et une preuve d’internationalisation du Raid Latécoère.

Les mots du pionnier de l’Aéropostale prennent ainsi tous leurs sens…

Comme le souligne Abdelmoula Mounjid, pilote de l’aéroclub de Tit Mellil au Maroc, participant au Raid africain l’an dernier et également inscrit pour celui de cette année : « Ces vols furent évidemment pour nous une occasion de découvrir, d’en haut, les formidables paysages de nos provinces du sud, le Sahara marocain. Mais surtout, avec les différents équipages engagés dans le Raid Latécoère, nous avons passé des moments inoubliables, dans un cadre fraternel, entre aventuriers et passionnés de l’aviation

raid internationalCarlos Rendo, pilote privé argentin a participé au Raid en Amérique du Sud l’an dernier. De nouveau inscrit cette année, il participera également au Raid en Afrique. Pour lui, « le Raid Latécoère permet d’effectuer des vols que nous n’aurions pas entrepris individuellement et de survoler des paysages d’exception. Evidemment, il offre la possibilité de revenir sur les traces des pionniers de l’Aéropostale et de découvrir des sites historiques (les hangars d’époque, les aérodromes, les hôtels…) Mais ce que je retiens surtout, c’est l’expérience humaine, les rencontres, les échanges culturels. Il s’agit d’une occasion unique de rencontrer des pilotes locaux et de partager avec eux des anecdotes aéronautiques et des instants conviviaux. Ces contacts humains, ces partages, ces liens qui se créent voilà quelque chose d’exceptionnel. »

Mario Pinho, pilote privé brésilien soutient l’organisation du Raid en Amérique du Sud : « Pouvoir apporter mon aide, fournir des informations concernant les terrains où il est préférable d’atterrir, les meilleures routes à suivre, où refueler au moindre coût,… voilà une belle satisfaction. Le Raid Latécoère est par ailleurs une superbe opportunité pour échanger nos expériences de pilotes et découvrir des sites que nous ne soupçonnions pas. Et nous avons parfois cette curieuse sensation de ressentir de ce qu’ont pu vivre les pionniers… ! »

 

Dernières places pour le Raid en Amérique du Sud !

Le Raid Latécoère 2015 débutera par les escales sud-américaines.

Les équipages se succéderont par période d’une ou deux semaine(s), de fin mars à mi-juin. Les participants décolleront de Montevideo pour parcourir les escales mythiques de l’Aéropostale (Buenos-Aires, Mendoza, Santiago, Asuncion, Natal, Rio de Janeiro, Santos, Florianopolis, Commodoro, Rio Gallegos, Ushuaïa,…)

Deux nouveautés au programme cette année :

Ø  Le Raid rejoindra Atacama au nord du Chili et suivra la côte ouest jusqu’à Ushuaïa.

Ø  Des équipages argentins et brésiliens accompagneront les européens sur ces traces mythiques.

Au programme de ce tracé historique : des manifestations culturelles, le survol du Rio de la Plata, la Pampa, la cordillère des Andes, le désert de sel, les chutes d’Iguazu… !

Raid Latécoère Amérique du Sud 2

Les trajets et places encore disponibles :

·         21 mars au 3 avril : Montevideo-Mendoza-Santiago du Chili-Asuncion-Iguazu-Posadas-Montevideo (3 avions)

·         11 au 24 avril : Montevideo-Atacama-Santiago du Chili (1 avion)

·         25 avril au 12 mai : Santiago du Chili-Ushuaïa-Montevideo (complet)

·         16 au 29 mai : Montevideo-Natal (2 avions)

·         30 mai au 12 juin : Natal-Montevideo (2 avions)

Raid Latécoère Amérique du Sud 1

Ce Raid est accessible à tous pilotes, ou non, expert ou élève.

Suivre les traces des pionniers des Lignes Aériennes Latécoère et Aéropostale est désormais possible grâce au Raid Latécoère !

Dorine Bourneton, marraine du Raid Latécoère 2015

Dorine - photo de Lucas Soubigou MariePhoto : Lucas Marie Soubigou

Victime d’un accident d’avion à l’âge de 16 ans, Dorine Bourneton perd l’usage de ses jambes. De cette tragédie, Dorine a su tirer une force intérieure propre à surmonter tous les obstacles. A vingt ans, elle obtient son brevet de pilote. Puis elle réussit, par sa capacité de persuasion auprès des autorités, à faire évoluer la réglementation aéronautique française en permettant aujourd’hui à des personnes handicapées des membres inférieurs de pouvoir accéder à la licence de pilote professionnel. Fondatrice de la « commission Pilotes Handicapés » de l’Aéro-club de France, elle se lance aujourd’hui dans la voltige aérienne, un défi collectif et ambitieux puisqu’aucune femme paraplégique n’est devenue pilote de voltige auparavant.

« A l’heure où le lien entre les communautés est devenu l’enjeu majeur de notre avenir, l’héritage laissé par Pierre-Georges Latécoère est le plus précieux qui soit ; son souhait de voir l’aérien relier les hommes, sa volonté d’établir un trait d’union entre les peuples apparait aujourd’hui comme la plus belle et la meilleure des réponses à apporter aux jeunes générations.

Notre idée est irréalisable disait Pierre-Georges Latécoère, il ne reste plus qu’à la réaliser… Cette phrase m’a littéralement portée lorsque j’ai voulu devenir pilote de voltige. C’est pourquoi je suis extrêmement honorée et profondément émue d’être cette année la marraine du Raid Latécoère.

Maintenir l’esprit de Latécoère à travers ce raid aérien est bien plus qu’une tradition qu’on célèbrerait, bien plus qu’une page de l’histoire de l’aviation qu’on ferait revivre, c’est d’abord et avant tout un message d’humanisme que chaque participant apporte à un monde qui semble perdre ses repères.

A travers cette ligne mythique de l’Aéropostale mise en place par des pionniers au prix d’un héroïsme exceptionnel et parfois même de larmes, à travers chacune de ces étapes qui a fait rêver des générations d’aviateurs et de lecteurs passionnés, à travers cet état d’esprit toujours vivant qui prouve que des peuples apparemment éloignés peuvent se rapprocher, le Raid Latécoère demeure le symbole même de ce que la volonté, le courage et la ténacité permet.

Ensemble faisons de ce Raid Latécoère 2015, une aventure humaine tournée vers les autres et une passerelle vers l’avenir pour les jeunes générations de chaque pays… », Dorine Bourneton, marraine du Raid LATECOERE 2015.