Raid Hydravion

L’hydravion et la Méditerranée ont une histoire commune qui commence dès 1910 lorsque le Français Henri Fabre fait voler son hydro-aéroplane dans le port de La Mède à Chateauneuf-de-Martigues. Puis c’est à Monaco que l’hydravion fait ses armes.Dès 1912, la principauté organise le premier concours d’aéroplanes marins. Huit appareils s’af-frontent dont celui d’Henri Farman. Une dizaine d’années plus tard, Pierre-Georges Latécoère réalise, sur la Méditerranée, les essais de son Laté 21.

A la fin des années vingt, alors qu’il ambitionne de traverser l’Atlantique sud pour rejoindre Buenos-Aires, il développe un hydravion sur les bases d’un Latécoère 28. Il effectue de nombreux essais à Saint-Laurent de-la-Salanque et des records de distance sur la Méditerranée pour convaincre le Ministère de l’air, hostile à l’utilisation de monomoteurs sur l’Atlantique, que l’appareil est capable de réaliser cet exploit.

Le 12 mai 1930, à bord d’un hydravion « Latécoère 28 » baptisé « Le Comte de la Vaulx », Jean Mermoz réalise pour la première fois en une vingtaine d’heures, la liaison Toulouse – Saint-Louis – Natal au Brésil, transportant 130 kilos de courrier.C’est après la seconde guerre mondiale que l’hydravion connaît son apogée, notamment dans le transport de passagers transatlantiques, avant de laisser sa place aux premiers avions long-courriers terrestres.

Aujourd’hui, les hydravions ont quasiment disparu du paysage français. Mais les bombardiers d’eau, les derniers ambassadeurs, ont choisi la Méditerranée pour évoluer.

Informations

Alors que le Canada et les Maldives l’exploitent, qu’il se développe en Amérique du Nord, en Russie et en Chine, l’hydravion, inventé par un Français, a quasiment disparu de l’hexagone.

Le projet de ce Raid Hydravion est double : créer un événement mobilisateur, permettant de susciter l’intérêt des acteurs économiques,des médias et des collectivités territoriales, et faire redécouvrir cet appareil, à l’empreinte écologique faible, qui peut se poser sur 70 % de la planète.

La démarche s’inscrit dans la dynamique du centenaire de l’hydravion qui a posé les jalons de sa réimplantation, et travaille depuis 2010 sur un projet de simplification de la réglementation.

Lors de l’édition 2016, les hydravions ont relié Biscarrosse à Monaco en passant par Toulouse, Saint-Laurent-de-la-Salanque, Martigues et Saint-Tropez. Six étapes qui s’enracinent dans l’histoire commune de l’hydravion et la Méditerranée.

En raison d’une actualité très chargée en 2017 – nos bénévoles travaillent sur la préparation du centenaire – le raid hydravion n’aura pas lieu.

Revivez l’aventure du Raid Latécoère Hydravions 2015

Ils nous soutiennent